Mon enfant et l’encoprésie

Par défaut

Encoprésie

Je suis une maman d’un enfant encoprésique et je peux affirmer qu’il est guérit. Je vais continuer de croire qu’il l’est afin de rester positive et qu’il ne rechute pas. Si maman y croit, petit homme y croit aussi. Puis si on croit fort fort a quelque chose et qu’on y met tous nos efforts, cette chose peut se matérialiser. Une pensée magique vous me direz? Non, on peut guérir de l’encoprésie avec du travail, de la patience, du support, des méthodes éducatives, de la médication mais surtout avec un déclic psychologique!

Brièvement, l’encoprésie peut être primaire (l’enfant n’a jamais fait caca dans les toilettes) ou secondaire (l’enfant a été propre puis ne l’est plus).

Lorsque j’était au plus bas de mon désespoir concernant l’encoprésie de mon garçon, j’ai fait beaucoup de recherche sur le sujet. Ce que je recherchais le plus était des témoignages de guérison. Ma recherche a été vaine! Toutes les mamans qui en parlait sur les groupes de discussions disaient que leur enfant a maintenant 10-12 voir même 20 ans et n’est pas guérit.

Triste constatation, mon désespoir est resté désespoir. Un jour, j’ai découvert un groupe facebook sur le sujet. Encore là, personne n’a LA solution miracle. Celles qui ont fait le pas vers la guérison disent que tout viens d’un déclic psychologique et ce déclic appartient qu’à cette personne. Lorsqu’un maman dit que son enfant va bien ou qu’il est guérit. toutes les mamans veulent connaître LE truc. Elles m’ont donc demandé de partager mon histoire car peut-être qu’elle leur donnera de l’espoir. Je tiens à préciser que ces mères sont Française donc il est possible que j’explique quelques concepts Québécois. D’ailleurs, j’ai apprécié échanger avec elle et je suis surprise que les Québécoises ne parlent pas du sujet. Pourtant l’encoprésie est internationale mais on dirait qu’au Québec c’est une honte.

D’abord, j’aimerais préciser que j’ai moi même pris différent truc ici et là et j’en ai fait un ‘package deal’ qui fut la solution pour nous. Je ne prétend pas que ‘ma solution’ soit la bonne. Je crois que chaque enfant est différent et qu’il faut considérer sont état psychologique et physique. Le seul truc ‘miracle’ qui pourra vous aider est le lâcher prise. Je ne vous raconterais pas l’impuissance, la colère et la honte et la tristesse que j’ai vécu mais je sais qu’on se culpabilise en tant que mère et qu’il nous arrive de perdre patience lorsque l’on vit l’encoprésie.

Chère maman d’enfant encoprésique, je te souhaite la guérison de ton enfant. J’espère que tu pourras trouver des petits trucs parmis les miens qui feront progresser ton enfant. 

H souffrait d’encoprésie primaire. Il n’avait jamais fait de selles sur la toilette mais était propre de jours comme de nuit pour les pipis depuis ses 2 ans-2 ans et demi. Nous avons essayé tous les trucs possibles. Vers 3 ans, sa pédiatre nous disait qu’il n’y avait rien d’allarmant. Ce n’est que vers 4 ans qu’elle a commencée à s’inquieter et à penser qu’il souffrait d’encoprésie. Entre temps je suis devenue enceinte et mon fils est devenue un ‘monstre’ sur deux pattes!

J’ai décidé de consulter une psychologue afin de voir si le tout était psychologique. La psy m’a dit que mon fils souffrait possiblement d’un Trouble d’opposition avec Provocation et que le fait de retenir ses selles était de l’opposition et de la provocation. Je vivais l’enfer à la maison car il s’opposait à tout par des crises violente et me provoquait en me harcelant ou en faisant tout le contraire de ce que je lui demandait ou s’en prenait à son petit frère. Je dois avouer que cette psy n’a pas été d’une grande utilité.

H. retenait ses selles puis les laissait sortir dans ses pantalons au minimum 5 fois par jours et jusqu’à 10 fois par jours. Sa pédiatre nous a prescrit 17gr de Lax A day afin d’éviter qu’il se produise un fécalome. À partir de ce moment, les intestins de mon garçon ont travailler très fort car ils étaient pleins! À chaque selle dans ses culottes, mon fils devait passer sous la douche car la quantité était immense. La pédiatre m’a expliqué que l’intestin est un muscle qui s’entraîne et que si nous nous asseyons tous les jours sur la toilette à la même heure, il se conditionnerait à évacuer à ce moment.. mais tout ça prend du temps! Il ne faut JAMAIS arrêté.

Puisque les selles dans ses culottes se produisait seulement à la maison et chez sa mamie et qu’il arrivait à se retenir à l’école (pré maternelle), la pédiatre a cru que c’était un problème de psychoéducation.

Nous avons donc eu droit à une psychoéducatrice du CLSC (Centre locale de service sociaux) pour nous venir en aide d’abord pour le TOP ensuite pour l’encoprésie. Après 6 mois de Lax a day 17 gr , de services de psychoéducation et d’évaluation TED (car mon fils jouait avec ses selles) voici donc ce qui a fonctionné:

Médicalement: Lax a day double dose donc 34gr par jours, tous les jours. entraînement des intestins en allant à la toilette tous les jours à la même heure. En général les être humains vont à la selle soit au levé du lit ou après les repas donc mon garçon devait aller à la toilette le matin et après les repas pour au moins 10 minutes et ce même si aucune selle n’était produite. Nous avons entraîner ses intestins pendant 6 mois. Maintenant il va à la selle le matin au levée ou après le dîner (déjeuner) ou le souper (dîner) .

Au niveau éducation: Nous avons dû prendre la manière dure.. N’ayant pas de TED et une fois le problème des crises diminué j’ai dû me résigner à y aller d’une façon très difficile pour mon coeur de maman. Remplis de crainte à l’effet que cette technique fasse régresser mon fils sur d’autres niveaux, c’est seulement après 1 mois de discussion avec mon conjoint que nous avons décidé de nous lancer dans ce conseil donné par la psychoéducatrice et un pédopsychiatre:

Traiter mon enfant comme il veut que je le traite. C’est à dire que mon garçon était avait maintenant 5 ans et continuait d’agir comme un enfant de 2 ans lorsque venait le temps d’aller à la toilette. Il refusait, puis allait se cacher dans un coin pour faire caca et ne voulait pas se changer. Nous avons donc TOUT couper les privilèges de grand garçon. Je n’avais AUCUN espoir en cette méthode et encore aujourd’hui je crois que c’est la double dose de Lax a day qui a guérit mon fils bien plus ce qui suit.

Pas de télé, pas de jouet avec des petits morceaux, pas d’accès à la salle de jeu du sous-sol, pas d’accès à ses jeux habituels, dodo plus tôt et nettoyage des culottes par lui même. Aucune réaction de la part des adultes lorsqu’il y avait des selles dans les culottes, nous ne donnions plus d’importance ni d’attention à ce comportement. Nous avons dû être ferme et ne laisser aucune place à l’opposition. Dès que l’on s’aperçoit que nous avons oublie un jouet interdit, nous le rangeons hors de sa porté. Lorsqu’il y avait un caca sur la toilette, il retrouvait tous ses privilèges jusqu’au moment ou un autre caca dans les culottes arrivaient. Il fallait que le fait de faire caca dans la toilette soit PLUS payant pour lui que de décider de le pas le faire.

Après deux jours de ce manège, il a commencé à faire caca sur la toilette sans protester. Je n’en croyais pas mes yeux! Je me suis battue (car c’est littéralement une bataille) pendant deux ans avec mon enfant juste parce que je refusais d’être ferme avec lui! J’agissais en immature voilà tout!

La bataille contre l’encoprésie n’était pas gagné mais j’ai repris espoir puis j’ai Lâché prise car je savait que mon fils était capable!

Progressivement, mon fils avançait vers la guérison. Son comportement a changé. Il n’était plus une petite bombe ambulante prête à tout faire exploser sur son passage. Mais entre vous et moi, si tu n’es pas bien dans ton corps (intestins pleins) comment peux tu être bien dans ta tête? Être mal dans son corps se reflète dans notre comportement.

Depuis maintenant 8 mois, à l’aube de ses 6 ans, mon garçon est guérit. J’ose enfin le dire. Il a eu quelques rechutes car dès que l’on arrêtait le lax a day, il constipait. Un jour il a eu un fécalome et il a détesté ça! Nous avons réussit à le faire évacuer avec des suppositoires et du lax a day. J’ai donc progressivement diminuer le lax a day.. en l’enlevant 1 journée par semaine pendant quelques temps, puis deux, puis trois.. puis diminué la dose à 17gr. J’étudiait la réaction de son corps. Maintenant il n’en prend plus et il fait ses selles tous les 1 ou 2 jours.

Je suis une maman ravie et j’espère que mon histoire vous redonnera espoir

Vous pouvez me posez des questions en commentaire, il me fera plaisir de vous aider.

*J’ai ecris une suite à cet article pour vous donner des nouvelles de mon garçon. C’est par ICI

27 réflexions sur “Mon enfant et l’encoprésie

  1. johanne

    mon fils a souffert de cette maladie, il avait les intestins tellement gros que le medecin a eu peur, il lui on donné un médicament a prendre tout les jours ,mélangé dans de l eau, après presque 3 ans de bataille il a réussit, on a passé par tout les récompenses, les tableaux positifs ect…. il l avait aussi ses petites culottes seul, enfin après que tout ça soit entré en ordre, bien a 9 ans il a été diagnostiqué maladie de crohn, un autre problème, maintenant il prends de la chimio (2 sortes) pour être en rémission de son intestin, a 9 ans il pesait 50 livre, et maintenant a 13 presque 14 il pèse 81 livre la maladie est active après 3 ans de rémission, on continu a se battre, la vie est parfois pas facile, c est difficile de voir son enfant malade, ….

    J’aime

    • nathalie durand

      bonjour ma fille souffre encopresie depuis cet 3 ans sa acommencer apres une operation a la hanche au moment ou elle aller etre propre sa fit trois que sa dure je ne sai plu quoi faire jai vu un ostheopate ensuite gastroantologue soit diasnt bien rien ni fait a ecole je lui mais du rechenge elle vient de renter en cp cet dur maintenant elle me dit que set de sa faute elle a peur de faire au toilette elle pernd du forlax qui laide un peu a faire mais sans resultat je suis fatiguees avec sa elle aussi aider nous donner moi des reponses jai pris rendez vous au magnetiseur voir si sa marche

      J’aime

  2. Bonjour, je vous félicites votre enfant et vous, que de travail. Mon 4 ieme enfant a vécue une problématique comme celui de votre enfant. Elle fut propre rapidement sauf pour les selles. J’ai travaillée fort pour trouver des solutions. Mais faire des selles au toilette et assis était voir impossible. Avec la patience, essais et erreurs, elle y est arrivée. Je crois personnellement que les aspects psychologiques et physiques sont responsables dans les 2 cas. Pourtant, de L’amour, de l’attention, de la patience elle en avait de notre part. Difficile de savoir la cause réel par contre je sais qu’il peux y avoir plein de raison et plein de solution. Peux être, la nourriture peux être un grand facteurs. Elle n’a jamais pue manger beaucoup de légumes cuits car ils lui causait des diarrhées et vomissement intenses, et ça des le début de son alimentation. Ça été vraiment long avant de me faire dire de donner que des légumes crus. A la garderie elle était la seul a manger des salades et ou crudité la plupart du temps. Ça limite les repas traditionnelle. Pas de ragout, mijoté, soupe, sauce, tout repas accompagnés ou mélangés avec des légumes. Mais bon on s’habitue. Elle mange bien, et même mieux que la plupart de ses amies. Elle ne mange pas de Fast food comme McDo ou autre pas parce quelle ne veut pas vraiment, elle n’aime pas du tout et son ventre lui dit aussi. Elle ne boit pas de Boisson gazeuse, tous ce qui est pétillant, elle n’aime pas. Elle a maintenant 18 ans, en parfaite santé, Mange tout ce QUELLE veut. L’habitude lui a donnée vraiment de la facilité pour vivre avec ça maintenant. Elle fait de bon choix alimentaire et ne vous inquiétez pas, elle réussi très bien a se gâter. Elle ne peut toutefois pas encore manger de légume cuit, Elle essaye mais la réaction du corps l’en empêche. Elle n’a pas développée le gout a ses aliments donc c’est pas grave, ça ne lui manque pas. C’est sur que, ce qui nous a rendus malade est difficile psychologiquement de le réintégrer. Pour elle ce n’est pas nécessaire. Elle a tellement souffert, douleurs , gènes, hontes, ridiculisée, écœurée, Humiliée, intimidée. Que pour elle la vie est belle tel quel sur ce sujet. Je crois personnellement, la solution ce trouve dans chacun des gestes que vous posez pour aider votre enfants. Ça peut être dur, long, pénible, cela en vaut la peine avec de la patience. Ne jamais oublier de ne pas le rabaisser en lui disant qu’il est un bébé ou quelque chose comme ça. Plutôt lui expliquer pourquoi vous faites certain essais exemple, comme de recommencer son apprentissage, avec récompense. Cela s’intègre mieux. Félicitation pour votre beaux travail, courage et persévérance. Il y a de l’espoir.

    J’aime

  3. Geneviève

    Toutes mes félicitations pour ce beau témoignage … En effet l’encoprésie un mal tellement inconnu, moi même étant infirmière en avait jamais entendu parler ! Mon fils, mon petit dernier (bébé de la famille et agissait un peu comme tel ), j’ai tentée la propreté un peu sur le tard (3 ans), car un déménagement dans une autre région était prévu, je ne voulait pas qu’il régresse rendu là-bas alors j’ai décidée d’attendre . Lors de notre arrivés là-bas, comme j’étais sans travail, donc à la maison je me suis dit que c’était le bon moment, en plus il n’avait manifester aucune réaction à ce changement et adorait la nouvelle maison. Mais rien n’y fesait même pour les pipi, rien ne fonctionnait, ni les calendriers, ni les récompenses, ni les activités spéciales, RIEN ! Pour qu’il soit propre pipi ça nous a prit 3 tentatives … 10 mois en tout, il avait maintenant 4 ans ! Donc qu’il continu à faire caca dans sa culotte était pour nous un problème de comportement … nous en avons eu des moments de découragement, des crise d’impatience, nous avons coupé tout tout tout ! On l’a assied sur la toilette à heure régulière … Il a lavé lui-même ses petites culottes aussi mais rien n’y fesait et nous nous disions qu’il avait une petite tête dure . Entre temps j’avais ouvert une garderie en milieu familial, même les autres enfants , parfois même plus jeune se moquaient de lui, disaient qu’il puait … mon cœur de maman avait de la peine mais lui toujours aucune réaction … Et je me suis questionner … et si ce n’était pas de sa faute … alors on écrit les symptômes sur google … ENCOPRÉSIE !!! Tout le descriptif correspondait à notre garçon ! Nous nous sentions tellement coupable d’avoir été si insistant avec lui … Et comme conseillé nous avons commencé à lui donner lax a day et ce à tout les jours … Et presque tout de suite ça été efficace … mon garcon était tellement plus heureux, mieux dans sa peau, et tellement fier ! C’était beau à voir ! Ça fait maintenant 7 mois qu’il prend ce médicament, j’ai tentée à quelques reprises de diminuer la quantité et/ou la fréquence sans succès, mais pour le moment il fonctionne et c’est ce qui compte ! Un jour à la fois mais on y croit 🙂 et lui aussi 🙂

    J’aime

    • Quelard

      Léna 6 ans et ça en septembre en sanglots cette nuit car elle sent mauvais selon les autrement enfants ….j’ai tout essayé je suis démunie j’ai pleuré avec elle cette nuit tellement elle m,a fait mal au cœur impuissante je n’arrive pas à l’aidera….elle paraissait de ne pas prêter attention à sa jusqu’ici ce qui m’exasperait et m’a mise en colere…SOS tout essaye je reprend rendez vous au cpea les fois pfrecedentes le suivit n’a rien arrangé l’aise suis à court de solution….je viens au loin de mettre un nom sur ce m’a qui nous bouffer l’équilibre familial….

      J’aime

  4. Ophelie

    Quelle joie de lire enfin un article qui redonne de l’espoir !! C’est une guerre permanente à la maison, de la culpabilité pour moi, à en redouter le moment d’aller le chercher à l’école et où la maîtresse me dira  » il a encore fait à la culotte, trouvez une solution ! » Comme si c’était si facile… Il a presque 4 ans, et aucun caca au toilettes, toujours dans le slip,en se cachent… J’ai du l’enlever de la cantine pour cette raison, j’ai du l’enlever de l’école l’après midi ( 1ere année de maternelle ) parce que la maitresse doit  » changer les accidents et non passer son temps à laver mon fils… » on a eu beau essayer la méthode douce, la punition, rien n’y fait…résultat mon fils en souffre, et nous avec ! Comment quelque chose de si simple chez les autres se passe si mal à la maison !! Il refuse de s’asseoir sur les toilettes ( alors qu’il est propre pour le pipi ), il refuse le pot également. Je suis perdue et ne sais plus comment m’y prendre, par ou commencer, j’avoue baisser les bras, pour ménager mes nerfs et éviter d’envenimer la situation… J’ai beaucoup entendu dire que ça venait de la mère, mais je ne sais pas où j’ai mal fait. Je suis inquiète pour l’avenir, peur que à l’école cà lui colle à la peau, je suis en colère, bref, je suis démunie…

    J’aime

  5. Aurolina

    Mon fils de 6 ans souffre d encopresie secondaire, J ai cru un instant après des séances chez la psy que son problème était résolu… 4 mois de propreté. et rentrée de septembre 15 jours après c est reparti! toujours à la maison ou chez les grands parents. Le gastro pédiatre ne me prescrit pas de laxatif parce qu il n y a pas de signe de constipation.. je l obligé à aller aux toilettes régulièrement.. je suis perdue la psychologue me parle du syndôme d oedipe, en appliquant ses conseils c est pire… elle me conseille d aller voir un pedopsychiatre… Bonjour la galère pour avoir un RDV.. je désespère un peu.. même beaucoup! je retrouve des symptômes similaires à votre histoire mais la constipation n est pas la… Que se passe t il dans sa tête?

    J’aime

  6. Lourdes

    Je suis tellement contente de tomber sur votre page. Je lis votre histoire et des larmes coulent. Ma fille a 5 ans et depuis quelques temps sa situation empire. Comme presque tous aller à la selle à été un problème dès le jour 1. Elle n’aimait pas aller à la toilette et se retenait. Malheureusement lorsque ma fille est né notre couple vivait une situation très difficile ce qui a clairement eu un grand impact sur ses comportements. Évidemment elle voyait souvent maman exploser donc elle allait vers papa. Vers l’âge de 2.5 ans ma fille a commencé à retenir ses selles volontairement. Elle les retenait malgré les laxatifs et supositoires et ce même en dormant. Elle acceptait faire ses selles dans des pull-ups mais pas dans la toilette. On s’entend que lui enlever les pull-ups a été l’enfer. En écrivant je constate que pendant un 6 mois ma fille a vécu des grands changements, une possible séparation, un déménagement, un changement de garderie et ensuite l’arrêt des pull-ups. Elle est sur le lax a day depuis presque 2 ans maintenant. Elle a débuté la maternelle et dans un premier temps la situation semblait être rétablie. Jamais d’accidents à l’école, juste à la maison et surtout lorsqu’elle était seule avec moi. Aussitot que papa rentrait, elle allait à la selle. Malgré tout nous avions même diminuer le lax a day car elle allait bien. En décembre, le congé semble avoir destabilisé le tout. Le fait de ne pas aller à l’école a rammener le problème de manière plus fréquente. On a recommencé nos abonnements pour l’achat de nouvelles culottes et au lax a day. Ma fille se retient au point qu’elle s’échappe et souille sa culotte. Je suis actuellement enceinte de mon 3e (à noter qu’entre ma 1ere et mon 2e il n’y a que 13 mois de différence et que ma fille n’a pas présenté aucun trouble suite à l’arrivé de son frère, c’Est plutot les problèmes de couple qui ont mené ce comportement). Depuis quelques semaines les accidents sont plus fréquents… mais depuis le 15 février, lorsque nous avons su que c’Est un autre petit garcon que nous attendons, alors que ma fille souhaitait une petite soeur, la situation a empirée. Je dois apporter 2 nouvelles culottes par jour à l’école. Cette semaine étant la pire. Les accidents sont plus gros et elle n’a pas été à la selle à la maison depuis presque 1 semaine. Elle nous dit avoir été lundi à la selle à l’école, mais aucun moyen de confirmer. Ce n’est pas le role des enseignants ou educatrices de faire le suivi. Alors qu’avant je nettoyais ses culottes, maintenant elles vont directement aux poubelles car les échapés sont plus grandes et collantes. Je vois ma fille pleurer à chaque accident. Et tout les sentiments mentionnés de tristesse, honte et crainte qu’elle se fasse niaiser me hante. Je suis dépassée. Je tente d’ignorer le problème en lui disant « tu as un accident tu sais quoi faire, on va à la toilette, tu enlèves ta culotte, tu nettoie avec du papier et ensuite tu as le droit de 5 lingettes et ensuite maman va t’aider, tu prends une nouvelle culotte et on continue nos activités ». Malgré cela ce sont des pleurs, et pour ma part un total désespoir. Je fais quoi? Son medecin me dit d’augmenter la dose, mais ca implique plus d’Accidents et aucune résolution du problème. Je passe des détails et je m’excuse du roman. Je suis à bout. J’ai tenté d’avoir une référence en pédopsychiatrie ou avec un psy mais le medecin croit que c’est physique alors que mon instinct d’intervenante me confirme que c’Est plus psychologique. Besoin de référence svp.

    J’aime

    • Augmenter la dose fera en sorte qu’elle n’arrivera plus à se retenir et elle pourra conditionner son corps à aller à la selle à heure fixe. Il est plus facile de le faire pendant les vacances d’été car elle aura de la diarrhée au début puis diminution de la dose afin d’obtenir une consistance de selle molles..
      Si le problème est psychologique, je vous conseil de voir d’abord un psychologue spécialiste en santé mentale jeunesse afin d’évaluer si votre fille présente une quelconque forme de trouble d’opposition ou d’anxiété. Appelez au clsc (accueil psychosociale) et mentionner que vous éprouver des difficultés avec votre fille . Ils sont en mesure de vous faire rencontrer un t.s, psycho éducatrice et faire l’évaluation pour avoir accès à un pédopsychiatrie..

      J’aime

  7. Ann Catherine

    Ça fait 3 ans que mon garçon de 7 ans souffre d’encoprésie et d’énurésie. Je n’en pouvait plus. Il est retourné au couches. C’était des 8-10 petite culotte par jour. À l’école il se retient alors il s’échappe dans un laps de temps de 4_5h. Ça fait 3ans qu’il est évalué de professionnels en professionnels (oui au privé) ça fait 3ans que nous attendons pour qu’il soit évaluer en pédopsychiatrie. C’est long c’est chiant. À la maison c’est un vrai bordel. Tout les professionnels sont convaincus que son encopresie est relié à un trouble neurologique et qu’il n’y a rien à faire parce que c’est dans sa tête… Il est malade…. Mais aucun d’entre eux sont capables de nous donner des réponses.. je suis au bout du rouleau… Là il est aux couches… Pis c’est tout. On verra bien le jour où la pédopsychiatrie nous appele un de ces jours. En tout cas merci à vous, ça m’a fait du bien de voir votre petite victoire.. 😉

    J’aime

  8. Loli

    Bon soir, je suis tellement heureuse de trouver votre site ! Je suis la maman d’un petit garçon de 4ans qui souffre d’encopresie depuis juillet 2016. Il a tjrs été constipé (je suis moi même très constipée ) mais il a été propre 6 mois environ et ensuite il a commencé à se comporter comme un petit chien. Je m’explique: il s’est mis à faire des toute petites boules sèches dans son slip, quand il faisait il courrait et se cachait…après consultation en novembre d un gastro pediatre (entre temps généraliste et pediatre hopital) nous avons mis en place un traitement à base de macrogol et un régime alimentaire ( entrée crudité /féculent /fruit frais ou alors plat de légume et dessert au choix). Au départ grosse doses de macrogol pour éliminer les fécalomes et rapidement nous sommes passer à 2 sachets jours soit 20gr ( avec mise à la selle après chaque repas ). La situation est nettement en amélioration aujourd’hui mais un problème apparaît dpuis quelques temps. Mon fils ne se fait plus dessus mais il a tout les jour des traces dans son slip ( comme ci il ne sentait pas le caca venir et qu’il le retenait pour pas se faire dessus et nous demande tout de suite pr aller aux toilettes.) . Je pen se que son encopresie n’est pas psychologique mais uniquement physiologique car il subit aussi ( il supporte pas les traces et demandre à changer de slip et surtout il court aux toilettes dans ce cas précis ). Ma question est la suivante: vitre enfant est il passé par cette phase ? Je me demande si le problème vient du fait qu’il n’a pas retrouver totalement la sensation (d’avoir envie de caca) ou si la dose de macrogol devient trop importante d ou l ecoulement sans maîtrise ! Merci par avance de votre reponse. Courage à vous toutes

    J’aime

    • Bonjour loli, mon garçon a aussi eu une période de trace dans les culottes. Elles résultait du fait qu’il se retenait plutôt que d’aller au toilette et aussi du fait qu’il ne s’essuie pas bien les fesses. Parcontre il n’en a jamais été malaisé au point de courir de changer. Il cachait ses culottes sales mais ne courait pas à la salle de bain pour se changer, je devais lui mentionné qu’il y avait une odeur pour qu’il se change.

      Ceci dit, le médicament que votre enfant prend et aussi le fait d’être constipé peut provoquer ces dégât au sens que des selles liquides/ très molles se retrouve autour du bouchon et peuvent couler sans qu’il le ressente.

      Courage loli 😉

      J’aime

      • Loli

        Merci pour votre réponse. Je pense que je vais essayer de réduire u peu la dose (mais j’ai tellement peur que des fécales se reforment et que l’on retombent dans le cercle viscieux de lencopresie…). Je vais tenter d’appeler la gastropédiatre. Je vous tiendrais informée. Je pense qu’est important qu’on échange sur le traitement et son adaptation car sur le net on ne trouve que des articles qui explique ce qu’est lencopresie et surtout qui mette l’accent sur le côté psy…rien de plus culpabilisant pour nous parents qui sommes déjà désemparés…

        J’aime

  9. Loli

    La gastro à rappelé aujourd’hui… étant donné la description je lui ai donné su cas de mon fils, ele pense que le traitement est peut être surdosé. Il naurait donc pas le temps de demander tellement les selles arruve t rapidement.Nous repasson à 1 sachet de macrogol par jour. Afaire à suivre. Merci encore pour la réponse.

    J’aime

  10. NAIMA

    Bonjour,
    Ma fille à aujourd’hui 10 ans et demi ,elle souffre d’encoprésie depuis qu’elle à 4 ans et demi.Naissance du petit frère 6 mois après.Elle a été propre avant l’entrée à la maternelle,de ce coté là pas de souci.Elle a commencé par se cacher,elle se retenait pour ne pas aller aux toilettes du fait que ses selles était trop dures et que sa faisait mal,ma fille étant bébé a toujours eu mal au ventre.J’avait fait des examens de sang et de selles qui n’ont rien décelés.
    Les années passe et ont se sent impuissants,j’ai tout essayé,le chantage,les punitions,les cadeaux mais j’ai aussi vu des médecins,des psychologues.D’un côté les psy me disent que c’est dû à la naissance du petit frère et de l’autre côté les médecins me prescrivent : lavement puis forlax. Mais le problème avec le forlax c’est que ça lui a donné la diarrhée,j’ai donc diminué la quantité mais rien n’y fait,c’est même devenu pire,sa va faire 1 an et demi que ma fille ne me fait aucune selles dure,elles sont molles voir liquide et sa sort tout seul,elle n’a aucune sensation et je vous raconte pas l’odeur.Je ne sais plus quoi faire d’autant plus que j’ai des assistantes sociales sur le dos et j’ai peur qu’on m’enlève ma fille.
    En ce moment je teste l’homéopathie,des granules en espérant que sa marche et je voudrais essayer l’acupuncture.
    Qu’en pensez vous?
    En vous remerciant de votre réponse.

    J’aime

  11. DEMETRESCO

    Mon fils de bientôt 7 ans souffre également d’encoprésie.
    Il n’a jamais était propre niveau selle. Pipi nickel même la nuit.
    J’ai tout essayé, je l’ai amené partout, chez tous les spécialistes (gastro-entéro pédiatrique, homéopathe, ostéopathe, kinésiologue, magnétiseur, psy, pédopsy ….) et aucun résultat. Si on l’oblige à aller aux toilettes il va faire mais par contre si on lui dit rien de la journée, il va faire systématiquement dans sa culotte.
    A l’école c’est pas évident, je le récupère très régulièrement sale, mais ça ne semble pas le déranger pour autant.
    C’est très difficile à gérer. Je me suis beaucoup culpabilisée, chercher des solutions partout et je commence à me demander si je ne vais pas lâcher prise complètement et voir ce qui se passe.
    Tout les médecins sont impuissants ou incompétents face à ce problème. A force je ne sais plus vers qui me tourner.
    Ca me rassure quand je lis des témoignages de maman chez qui le problème est résolu et en même temps je me rends compte qu’il y a beaucoup d’enfant qui souffre de cette fichu maladie.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s