La vie comme je l’aime: j’y était!

Par défaut

Le 2 Avril, j’ai assisté à la conférence La vie comme je l’aime #1 (il y en a 3 différentes) de Marcia Pilote. Je vous ai promis de vous donner mon avis, le voici!

D’abord, j’aimerais préciser que Marcia a pris le temps d’accueillir toutes les femmes une à une avec une poignée de main et ou des becs sur les joues. C’était comme si j’arrivais chez une amie (le gêne en plus) pour une soirée de fille!

Je suis sortie de la conférence la tête pleine. La tête pleine d’idées, de constatations, d’enthousiasme face à mon avenir, d’éclaircit sur mon passé, consciente d’avoir les deux pieds dans le présent.

J’ai pris des notes, beaucoup de notes parce que les outils qu’elle m’a partagés sont précieux.

D’abord, j’ai réalisé que beaucoup de gens autour de moi, que ce soit au travail ou dans mon entourage immédiat, sont armés d’une seringue de FFC, prêt à m’injecter en tout temps.

Du FFC: Faire feeler cheap, est composé d’une dose de Peur Et Ou de Honte Et Ou de Culpabilité Et Ou de doute. La personne qui boude parce que tu as refusé son invitation. La personne qui a un commentaire négatif à te faire. La personne qui te dit que tu n’y arriveras pas… Ces gens sont maîtres en injection de FFC! Il faut apprendre à éviter leur attaque, à faire du slalom entre leurs mots. Ce genre de relation est toxique et vaut mieux éviter d’être en relation avec eux si nous ne savons pas comment détourner leur FFC.

Une grande partie de la conférence est au sujet du Lâcher prise versus l’égo. J’arrive maintenant à identifier les réactions qui viennent de mon égo et à me dire : relaxe, ce n’est pas toi qui parles, c’est ton égo! Par exemple, mon fils a eu une rechute de son encoprésie dernièrement. J’étais très fâché et angoissée face à cette rechute. J’avais peur que le problème survienne à son école et que ses camarades de classe apprennent qu’il a ce problème. J’avais peur que les gens autour de nous le jugent, me jugent.. Ça c’est mon égo qui parle. C’est ma propre blessure de rejet, c’est ma propre peur et elle vient de mon égo. J’abordais alors le problème en réaction à ce que les autres pourraient bien penser. Après avoir passé quelques heures dans la colère, la frustration et la peur, j’ai décidé de laisser mon égo de côté et d’aborder le problème comme Je suis. En lâchant prise, en me disant que le problème est là mais que d’y réagir fortement ne donne rien, j’ai fait disparaître mon problème. Il  n’existe plus et au final, mon fils fait ses selles aux toilettes. Je suis une maman chaleureuse et réconfortante pour mon enfant. Je ne suis pas cette réaction de colère! J’ai emmené mon fils au magasin du dollar. Il a acheté tout ce qu’il voulait pour le mettre dans un sac à surprise dans lequel il peut piger lorsqu’il fait sur la toilette et ça fonctionne.

Lorsque que je réagis à un événement, je me demande si c’est MOI ou mon EGO qui parle. Si c’est mon ÉGO je l’enferme dans une boîte et je réagis comme je suis vraiment au fond de moi.

Lâcher prise nous permet de se reconnecter à notre instinct. Notre petite voix intérieure qui devrait être notre seul guide. Je dis toujours aux nouvelles mamans qui se questionne, de suivre leur instinct. C’est comme ça que j’ai pris soin de mes bébés et tout s’est bien passé.

J’ai appris qu’un dénommé Émile Coué a inventé une méthode d’auto-suggestion qui pourrait m’aider dans toutes les sphères de ma vie. Je ne suis pas  convaincue mais peut-être que vous aimeriez réciter 20 fois, 2 fois par jour:

Tous les jours, en tout point de vue, je vais de mieux en mieux.

Ou n’importe que d’autres qui pourrait vous être bénéfique: Ma silhouette s’affine de jour en jour. 

Bref, l’auto-suggestion fonctionne pour ceux qui y croient vraiment.

Marcia m’a rafraîchi la mémoire sur les 4 accords Toltéques. Je ne vais pas vous faire de résumer  vous pouvez facilement trouver des informations sur le sujet à la bibliothèque ou sur internet.

Les célèbres pages du matin de Marcia ainsi que le cahier de gratitude ont été abordé lors de cette rencontre.

Les pages du matin consistent à écrire 3 pages de cartables de tout ce qui nous passe pas la tête, le matin au réveil. 3 pages parce que c’est généralement au bout de 2 pages que les vrais sujets sortent! Au début l’esprit se vide, ensuite nos problèmes, nos questionnements , leurs solutions et leurs réponses apparaissent. Marcia dit que faire ses pages du matin lui sauve 3h par jour d’éparpillement.

Le cahier de gratitude lui, consiste à écrire tous les jours avant le dodo: des Merci. Merci pour le beau soleil, merci pour l’amour dans ma vie, merci pour la visite de ma tante… Bref, cela nous permet de se mettre dans un esprit de gratitude. Elle suggère aussi de faire la liste de ce que l’on aurait aimé ou ce que l’on a sur le coeur, de ce que l’on a appris \ réalisé ou confirmé et ce que l’on a apprécié.

Finalement, elle a parlé de visualisation. La visualisation dans sa simplicité: chaque fois que je me demande quelque chose, je devrais me demander: Je me vois tu…?

Exemple, je ne sais pas trop si je devrais travailler pour X compagnie. plutôt que faire l’inventaire des avantages et des désavantages, je pourrais me demander si je me vois travailler avec eux. Si je ferme les yeux, j’arrive tu à me voir dans cet emploi?

La visualisation dans sa pseudo-complexité: Je ferme les yeux et je m’imagine un jardin intérieur. Ma maison, ma nature à moi. Je la construis comme je la désire et quand j’ai besoin de prendre du recul face à une question ou lorsque j’ai besoin d’un temps d’arrêt, je m’y retrouve. À force d’y être, j’arriverais à trouver des éléments de réponse à mes questionnements. Encore une fois, on retourne vers son instinct. À ce sujet j’ai lu le livre qu’elle a suggéré: Technique de visualisation créatrice de Shakti Gawain.

J’ai beaucoup aimé ma journée La vie comme je l’aime et je compte bien assister aux numéros 2 et 3.

Marcia nous racontait que parfois, elle se visualise en train de planter une pancarte à vendre devant sa maison. Quand le quotidien pèse lourd et que l’envie de partir nous prend, nous avons le droit de visualiser des situations qui n’arriveraient pas nécessairement pour vrai mais qui font du bien.

Ce soir, dans le chaos du souper: petit de 2 ans qui crise pour un rien comme à tous les repas, garçon de 6 ans qui parle sans arrêt, encourage son frère dans sa crise, chante quand je lui demande de parler moins (il parlait seul) et l’ado de 16 ans avec qui j’ai eu un différent ce matin… Je me suis vue en train de planter ma pancarte!!!

Je peux dire que la  conférence La vie comme je l’aime est gravé en moi. J’utilise les outils sans le vouloir!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s